RADIOACTIVITE

Donnez et recevez des conseils de santé

RADIOACTIVITE

Postby salik » Wed Apr 13, 2011 7:11 pm

Je n'ai pas la capacité de faire une traduction convenable pour poster sur le forum anglais; aussi, je me permets de présenter ici, en sus de ce qui a été proposé sur sott.net, quelques infos supplémentaires concernant les protections existantes contre la radioactivité que j'ai trouvé dans mes archives. Radioactivité dans laquelle nous baignons par ailleurs depuis bien longtemps...
J'ai quoté pour plus de lisibilité.

Certains pourront juger le tout difficilement vérifiable, du moins par des moyens ordinaires. J'invite les radiesthésistes à confirmer ou infirmer les données présentées.

Je propose quelques extraits issus de la littérature de l'age d'or de la radiesthésie, des années 20 à 60 du siècle dernier:


« ...CONTRE LES MAUVAIS EFFETS DE LA RADIOACTIVITÉ
par M. F.W. Champion

La radiesthésie m'a permis de suivre facilement l'accroissement de la radioactivité de l'atmosphère. Je ne suggère aucune explication du phénomène mais chacun songera aux explosions atomiques, expérimentales ou de guerre, dont nous avons été gratifiés ces dernières années. Cette radioactivité est facile à mesurer par son accumulation dans l'eau.
Je pense que cette brusque élévation de la radioactivité ambiante n'a pas été étrangère à la maladie
soudaine d'un vieux chien près de chez nous. Pourquoi attribuer cette maladie à une eau radioactive ? Parce que ce chien a très vite guéri aussitôt qu'on s'est arrangé pour qu'il repose sur une petite quantité de nitrate de potasse, le fertilisant utilisé en agriculture, que je savais,de par mes recherches antérieures, capable d'absorber l'ionisation affectant les organismes vivants.
On peut s'attendre à ce que, chacun absorbant la radioactivité en excès, des troubles nous atteignent tous dans les années à venir, si les sombres prévisions des savants sont exactes. C'est pourquoi je voudrais signaler un moyen de protection dont j'ai pu tester l'efficacité.
Non pas comme un médecin, mais comme l'ingénieur que je suis, s'intéressant à toutes les questions de radiation.
Ce moyen consiste à prendre des doses homéopathiques de calcium et de magnésium, comme ceci :

- Calcium Phosphoricum 3 X (X : dilution déci-
male) : trois comprimés par dose, quatre fois par jour.
- Calcium Fluoricum 6 X : deux comprimés par
dose, quatre fois par jour.
- Magnesia Phosphorica 6 X : deux comprimés
par dose, quatre fois par jour.

C'est ce que j'appellerais un traitement de décontamination à poursuivre, dans les conditions actuelles durant deux semaines.
A noter que Calcium Phosphoricum et Magnesia Phosphorica étant complémentaires, peuvent se prendre ensemble. Par contre, Calcium Fluoricum ne peut se prendre qu'à au moins une heure de distance des autres, pour éviter des actions contraires.

...De même que cela a été signalé à propos du chien malade, on peut aussi recommander, en usage externe, le nitrate de potasse, tel qu'on l'utilise couramment en agriculture, comme un bon moyen de combattre l'ionisation : porter sur soi, dans une poche, un sachet contenant environ 60 grammes de nitrate de potasse. Il suffit ordinairement de porter le sachet durant une demi-heure, trois fois par semaine.
Le nitrate de potasse ne doit pas être ingéré, mais porté sur soi. I1 est peu coûteux et s'achète chez tous les fournisseurs de produits pour jardinage. Le chlorate de potasse m'a semblé pouvoir être aussi utilisé dans le même but, en usage externe également.

Tout ceci est sans danger et procure au contraire de bons effets sur la santé. Les radiesthésistes pourront suivre la progression et ils constateront sans doute que cela agit sur le système lymphatique. Mes recherches radiesthésiques m'ont suggéré jusqu'à l'évidence que le
carbone 14 affectait le système lymphatique.
Ces protections externes rappellent le port de marrons d'Inde par les rhumatisants, ou la chaux,
utilisée pour badigeonner les hangars, pour prévenir les maladies de bétail. Elles ne sont donc pas tellement insolites. »


Commentaires : Pour les remèdes homéopathiques, on peut trouver les sels de Schussler en 6 DH en pharmacie. Ne pas prendre, comme souvent proposé dans ces endroits, l'ensemble des 12 sels de Schussler mélangés. Les acheter séparément. Respecter également les interactions mentionnées entre les différents sels.
Pour le nitrate de potassium, je confirme la dose de 60 g, en trois fois par semaine. Par contre, pour le temps à porter sur soi, il semble différer. On peut trouver du nitrate de potasse en droguerie ou chez les fournisseurs des produits agricoles : c'est une poudre blanche conditionnée à volonté, au kg, ou plus souvent par sac de 25 kg. Le prix reste très abordable. Faire des petits sachets dans du drap blanc par exemple.



Par A.M. Brosse.

« ...Nous savons qu'en Ancienne Égypte, certaine classe de la société consommait du vin de myrrhe. Certaines momies furent parfaitement conservées jusqu'à nos jours grâce à une substitution de sciure de cèdre à leurs viscères. La myrrhe comme la girofle contient de I'eugénol, puissant microbicide très utilisé de nos jours par les dentistes.
Il y a quelques années, les journaux ont signalé que des savants avaient constaté que certaines aiguilles des sapins des Vosges étaient radioactives. Ces faits coïncidaient avec le
passage de nuages aux poussières radioactives ! Vous pouvez reconstituer ce curieux phénomène si vous disposez d'échantillons de matières radioactives (un manchon de lampe à gaz, par exemple car en général, ces manchons sont à base de thorium + 21 et de césium - 156 ").
Avec de 1'encens, de la myrrhe ou de la résine commune, de la sciure de cèdre ou de sapin, faites une circonférence de 15 à l0 cm de diamètre en déposant en rond sur un centimètre d'épaisseur le produit résineux. Au centre, placez le produit radioactif. Hors de ce cercle, pas de radioactivité, la résine absorbe tous les rayons. Prenez note du temps pendant lequel vous déposerez le produit radioactif, retirez ce produit et observez au pendule : la résine restituera la radioactivité, comme un accumulateur électrique rend l'électricité dont il a été chargé.
Ce qui laisse à penser que si nous brûlions dans nos maisons de l'encens ou de la myrrhe, la pellicule qui se formerait sur nos murs et notre corps constituerait un barrage aux effets nocifs des nuages de poussières atomiques. C'est peut-être ce qui donne les curieuses propriétés de la fameuse Chambre du Roi dans la Grande Pyramide ? Il serait intéressant qu'un médecin étudie si la consommation du vin de myrrhe immuniserait contre les accidents radioactifs secondaires de faible importance ? »


Commentaires : Acheter bien évidemment de l'encens sous forme de résine brute, à faire bruler sur charbon : pas de bâton, ni de cône, ni rien d'autre. J'ai fais des essais avec l'oliban et la myrrhe pour une fumigation totale de la maison, une fois par jour. L'encens semble en effet former une pellicule de protection.
Pour le vin de myrrhe, la résine brute fond dans le vin, en laissant un résidu. Je n'ai encore fait aucune vérification quand à son efficacité pour le sujet qui nous préoccupe.


Page 132, le secret de la vie G. Lakhovsky.
 
"En effet, on sait que l’atmosphère terrestre est le siège de quantité d’oscillations électromagnétiques de toutes longueurs d’onde et toutes intensités, par suite de constantes et innombrables décharges électriques.
D’autres part, nous savons que tous les moteurs électriques à collecteurs et à balais, toutes les magnétos, tous les appareils de traction, de redressements de courant et la plus part des applications électriques créent dans l’atmosphère tout un champs d’ondes auxiliaires permanentes.
De plus, depuis une quinzaine d’années, la terre c’est recouverte d’un réseau tellement serré de véritables usines d’où sortent les ondes de radiocommunication, de radiotélégraphie, de radiotéléphonie, etc.…qu’il est actuellement impossible de trouver la moindre place libre dans la gamme de ces ondes.
Dans ces conditions, on conçoit que n’importe quel circuit oscillant de n’importe quel dimension et de n’importe quelle forme est susceptible de trouver dans ce vaste champs des ondes, l’onde propre sur laquelle il peut osciller. On constate donc qu’il n’est pas nécessaire pour le faire osciller d’avoir recours à un générateur d’ondes locales, tel que le radio-cellulo-oscillateur, avec lequel j’ai guéri les géraniums inoculés lors de mes premières expériences.
Vous vous demandez sans doute comment agissent les ondes cosmiques le circuit oscillant et le radio-cellulo-oscillateur. Comme nous l’indiquons plus loin, se sont les ondes cosmiques qui ont crée et maintiennent la vie en faisant osciller le circuit cellulaire. De même que toutes les ondes électromagnétiques naturelles, la lumière, la chaleur, les décharges orageuses, les rayons X, les rayons ultra-violets, les rayons radioactifs, etc.…..possèdent la propriété de réagir entre eux et sur les ondes cosmiques, or, nous savons par expérience que l’intensité des ondes cosmiques n’est pas constantes, mais est maximum la nuit vers 23h et minimum à 12h, car le rayonnement diurne de la lumière l’affaiblit. Ces variations sont très préjudiciables au maintien de l’équilibre oscillatoire des cellules et entrainent la maladie et la mort.
Grâce à l’action du radio-cellulo-oscillateur ou simplement du circuit oscillant qui capte dans l’atmosphère l’énergie rayonnante et par le champ électromagnétique ainsi crée, l’excès des ondes cosmiques est absorbé."


Commentaires : Pour parler des travaux de Lakhovsky, il faudrait...beaucoup de temps.
Pour le problème qui nous intéresse : la fabrication d'un circuit oscillant simple reste relativement aisée. Il « suffit » de prendre du fil de cuivre, de former un cercle ouvert et de mettre ce qu'il y a à protéger/stimuler/guérir à l'intérieur. Cela peut donc ressembler à un bracelet que l'on porte sur soi, à un collier ou même une ceinture. On peut également réaliser des circuits pour des fauteuils ou des lits. L'efficacité du procédé reste bien supérieure si l'on a prit soin de chercher, par radiesthésie, la longueur du fil de cuivre, sa section, son éventuelle couleur à rajouter et le temps d'exposition nécessaire pour le but à atteindre.

Extrait de PHYSIQUE MICRO-VIBRATOIRE ET FORCES INVISIBLES par A. de BELIZAL et P. A. MOREL.

« La désimprégnation.

Les personnes qui séjournent habituellement sur des ondes nocives sont imprégnées en permanence des fréquences vibratoires déséquilibrées qu'elles subissent, et ces fréquences toujours radio-actives, sont très facilement repérables sur les victimes elles-mêmes, et cela a l'aide du pendule universel réglé soit sur le grade 5, soit sur le grade 10, ou le grade 30.
Normalement cette radio-activité doit s'échapper par la pointe des doigts, mais lorsque la teneur de celle-ci dans l'organisme est trop élevée, l'évacuation trop lente n'est pas absolue et il se produit, avec le temps, une accumulation qui porte un préjudice certain a la santé générale.
En dehors des ondes telluriques nocives, il faut également compter désormais avec les retombées radio-actives dues aux multiples expériences nucléaires qui empoisonnent l'atmosphère et contribueront, dans un temps très proche a provoquer de nombreux cas de leucémies et de cancers, conséquence du déséquilibre que de telles radiations provoquent dans le champ vibratoire des cellules.
Pour activer l'évacuation de cette radio-activité dans l'organisme, plusieurs procédés peuvent être employés. Il y a d'abord le vert positif (V + ) des émetteurs a pile et de la bombe C. 30 qui désintègre dans un temps relativement court, mais fonction de leur puissance, ces radiations nocives.
Il n'est pas nécessaire que le sujet contaminé soit exposé en personne dans le champ d'ondes de ces émetteurs. Il suffit que son témoin-relais biologique subisse ces vibrations bénéfiques pour qu'elles lui soient aussitôt transmises par résonance.
Une autre possibilité existe pour les personnes qui ne disposent pas d'un émetteur a
pile ou d'une bombe C. 30 : il s'agit de la batterie d'oscillants Stevelinck (du nom de son
inventeur le colonel Stevelinck).

Image

Cette batterie (voir fig. 24) est constituée par :
9 circuits ouverts en fil de cuivre de 20/10;
9 circuits ouverts en fil de zinc de 20/10;
Diamètre du circuit central : 65 mm.
Espacement entre les circuits : 10 mm.
Ligne des éclateurs : ouverture uniforme de 10 mm.
L'ensemble est monté sur 3 supports isolants (bois par exemple et vernis hydrofuge). Enfin la ligne des éclateurs en position de travail doit être toujours dirigée vers le Nord.
En plaçant l'extrémité des doigts au centre de la batterie, il se produit une fuite de la radio-activité en excès, sous forme de nuage invisible qui s'échappe par le couloir des éclateurs. Il faut renouveler l'opération plusieurs fois a quelques minutes d'intervalle pour « vider » entièrement l'organisme de ses imprégnations nocives.
D'autre part ce nuage invisible mais bien réel, après avoir quitté le champ des éclateurs, ne se dissout pas, il reste sur place flotter dans l'air ambiant. Il peut donc être de nouveau capté par le sujet qui vient de s'en libérer ou par toute autre personne proche.
Pour dissoudre ce nuage, il suffit de placer a 30 cm de la sortie du couloir des éclateurs, une pyramide, modèle réduit de celle de Khéops, sa face Nord en direction du Nord magnétique. Aussitôt au contact de l'onde de forme de la pyramide, le nuage radioactif se dissout comme par enchantement.

Enfin il est évident que l'accroissement progressif et continu de l'accumulation radioactive au sol (due a des causes artificielles) s'ajoute a la radioactivité naturelle. Sa propagation s'effectue par plans horizontaux, comme celle des gros ions, formant ainsi des champs électrostatiques ayant tendance a s'élever dans l'atmosphère et a croître en intensité.
Ces différents champs électrostatiques sont indépendants des « ruptures de forces compensées », causes de nocivité et de déséquilibre.
Il existe des enregistreurs d'ionisation atmosphérique, tels par exemple l'enregistreur de Larex, qui effectue deux enregistrements par minute, capte séparément les G.I. et P.I. et enregistre la valeur et signe de la charge électrique, et de la conductibilité. Ces appareils encombrants ne sont pas a la portée de la plupart d'entre nous.
Par contre nous disposons, avec nos appareils, par le procédé radiesthésique, de moyens d'évaluation en valeurs relatives, largement suffisants pour nous renseigner utilement.
Ce procédé peut remplacer le moyen physique a condition d'employer des détecteurs et des instruments de mesures possédant une base technique solide, sure, étalonnée par synthèse et comparaison. »

Commentaires: plus délicat à mettre en place car nécessitant une connaissance minimale de la radiesthésie et de ses infinies applications, j'ai proposé l'extrait afin de montrer qu'il y a déjà plus de 50 ans, il y avait des gens capables de trouver beaucoup de solutions différentes à la résolution des problèmes qui nous occupent présentement. Malgré tout, la batterie Stevelinck reste très accessible de fabrication. Pour la bombe C30, c'est une autre histoire...


Pour la pectine, évoquée dans les articles de sott, il est possible de la fabriquer soi-même. Il est aussi possible de s'en procurer auprès des magasins de vente en gros de produits alimentaires pour professionnel de l'alimentation, du genre Promocash. Il faut par contre sa carte de professionnel. Elle est pure et d'un cout abordable.
Le charbon végétal activé (ou suractivé) absorbe également la radioactivité.
salik
 
Posts: 21
Joined: Wed Jun 16, 2010 6:08 pm

Return to A votre santé !

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest